Actualités
Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal

Région Fès-Meknès

A+     A-

Eau potable : Des investissements de 5,44 MMDH à la région de Fès-Meknès

A+     A-
13.08.2021Des investissements de 5,44 milliards de DH (MMDH) ont été alloués au programme d’approvisionnement en eau potable au niveau de la Région Fès-Meknès durant la période ​2017-2021. Ces crédits financent l’alimentation en eau potable en milieu urbain (3,63 MMDH) et dans le monde rural (1,81 MMDH).

Les projets rentrent dans le cadre de la stratégie de l’Office National de l'Electricité et de l'Eau Potable (ONEE) en matière de planification et de sécurisation de l’alimentation en eau potable, à travers le Royaume, et de généralisation de l’accès à l’eau potable à la population rurale de la région Fès-Meknès.

Ils sont de nature à contribuer, à travers la mobilisation de nouvelles capacités de production d’eau potable à partir des eaux superficielles des retenues des barrages et des eaux souterraines, à l’amélioration des conditions de vie de la population et au développement socio-économique dans la région Fès-Meknès.

Ils portent principalement sur la réalisation et le renforcement de l’alimentation en eau potable des villes et centres, à partir des stations de traitement au niveau des barrages Al Wahda, Bouhouda, Sahla, Idriss Premier et Asfalou et, à partir des nappes souterraines, l’extension et la réhabilitation des réseaux de distribution et la généralisation de l’alimentation en eau potable au niveau rural.

Ces projets concernent particulièrement l’alimentation en eau potable des villes et centres de Fès-Meknès, à travers la mise en service et l’exploitation de projets de renforcement de l’alimentation en eau potable de la ville de Meknès depuis la station de traitement existante de Fès "dite Aïn Nokbi", desservant ainsi une population d’environ 720.000 habitants, pour un débit d’eau potable transféré de 250 l/s. La mise en service totale de ce projet est prévue vers la fin de l’année 2021.

Aussi, il a été procédé au cours de l’été 2021 à l’augmentation des débits d’exploitation de forages artésiens de la nappe de Saiss par la mise en place de nouveaux groupes de pompage immergés et au renforcement des débits des stations des eaux brutes et traitées d’Ain Nokbi. Le débit global, objet de ce renforcement, a atteint un débit additionnel de 265 l/s.

Ces projets concernent également les villes d’Azrou avec un coût de 10,9 MDH, de Taounate avec le lancement du projet de renforcement de l'alimentation en eau potable à partir du barrage Bouhouda, d’un débit de 50 l/s et d’un coût de 5,6 MDH, et la poursuite des travaux de l’extension de la station de traitement Sahla pour un débit supplémentaire de 100 l/s et pour un coût de 72MDH.

Ils profitent aussi aux villes de Boufekrane, à travers le renforcement et la mise en service en août courant de l’alimentation en eau potable, à partir des installations des nappes de Haj Kaddour et de Saiss-Meknès, par la réalisation d’une station de pompage, d’un réservoir de 250 m3 et d’adduction sur 13,5 km pour un débit de 35l/s et d’un coût de 10,2 millions de DH, et d’Aknoul, à travers le renforcement de l'alimentation en eau potable de la ville, à partir du barrage Bab Louta pour un coût de 50 MDH.

​​