Actualites
Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal

   Aérien

A+     A-

Le Maroc a réalisé beaucoup d’avancées dans le domaine de l’aviation civile notamment en matière d’analyse d’incidents et d’accidents

A+     A-
20.09.2016Le Maroc a réalisé beaucoup d'avancées dans le domaine de l’aviation civile notamment en matière d’analyse d’incidents et d’accidents, a indiqué, mardi à Rabat, le secrétaire général de l'Équipement, du transport et de la logistique par intérim et Directeur général de l'Aviation civile, Khalid Cherkaoui, à l’ouverture d’un séminaire sur la conduite des enquêtes de la sécurité aérienne.
​​

Il a souligné que le Maroc a mis en place un laboratoire d’analyses des enregistreurs de vol, l’un des laboratoires "les plus performants" et "l’unique de son genre" en Afrique, notant que ce laboratoire a déjà commencé à recevoir de nombreuses demandes notamment des pays africains souhaitant envoyer leurs instruments pour être analysés au Maroc et leurs enquêteurs pour bénéficier de l’expérience marocaine en matière de la sécurité aérienne.

M. Cherkaoui a mis en relief l’importance de l’adoption par le Maroc de la loi portant code de l'aviation civile, qui donne beaucoup de prérogatives aux enquêteurs et porte sur la protection de l'environnement dans le domaine aéronautique et la sûreté de l'aviation civile.

Il a noté que les accidents de l’aviation civile sont très complexes, impliquant plusieurs experts et dépassant dans certains cas la capacité d’un seul pays, d’où l’importance et la nécessité d’œuvrer de concert et de partager l’ensemble des informations cumulées et de compétences acquises.

Il a ainsi relevé que ce séminaire qui a pour objectif de partager les expériences et développer les relations de coopération avec les organismes opérant dans ce secteur, permettra de mettre en contact les experts marocains avec leurs homologues étrangers et de partager l’expérience, l’expertise et le savoir-faire pour développer les compétences nécessaires afin de se prémunir et d’anticiper les incidents et accidents de l’aviation civile.

De son côté, Mbarek El Fakir, chef du Bureau d’enquêtes et d’analyses d’accidents d’aviation civile au Maroc au sein de la Direction générale de l'Aviation civile (DGAC), a fait savoir, dans une déclaration à la MAP, que grâce au laboratoire d’analyses des boites noires permettant d’analyser les données de vol en cas d’accident d’aviation ou en cas d’incident grave, le Maroc procède désormais systématiquement au dépouillement et à l’exploitation des boites noires, au lieu d'envoyer les équipements à l’extérieur pour l’analyse.

M. El Fakir a estimé que cette rencontre permettra d’améliorer la sécurité aérienne au niveau régional, à ce que toutes les composantes de la région rehaussent les mesures de la sécurité de l’aviation civile.

Ce séminaire, organisé par la DGAC en collaboration avec l’Association des enquêteurs techniques d’accidents d’aviation civile relevant des États de la région MENA (MENASASI), s’inscrit dans le cadre de la coopération régionale dans le domaine de l’aviation civile instauré par la DGAC, pour faire face aux défis imposés par le développement continu du transport aérien et les contraintes infligées par la conjoncture internationale et politique instable.

Cette rencontre, qui se veut est une occasion d’échange de renseignements et d'expérience entre les états de la région, notamment dans le domaine de la conduite des enquêtes d’accidents d’aviation civile afin de contribuer à la promotion de la culture de la sécurité aérienne dans la région MENA, a connu la participation d’experts de renommé internationale et nationale relevant des entités étatiques chargées de mener et de gérer les enquêtes techniques d’accidents d’aviation civile ainsi que des experts de l’industrie aéronautique.

MAP