Actualités
Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal

   Logistique

A+     A-

Logistique : l’AMDL s’attaque à la normalisation du secteur

A+     A-
26.10.2015L’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL) veut doter le secteur de la logistique de normes marocaines qui lui soient propres. Un travail de fond qui va concerner un secteur aux activités multiples, constitué pour la majorité de PME et où l’informel serait bien enraciné.

L’agence de régulation de l'activité, qui vient de lancer une consultation sur la normalisation du secteur, cherche en fait à appuyer les travaux de la Commission de normalisation de la logistique (CNL), créée début 2015. Et pour constituer une plateforme pour les premiers travaux de cette commission et établir son programme de travail à court et moyen termes, l’AMDL envisage de réaliser un état des lieux et identifier les besoins du secteur et les priorités des acteurs en matière de normes, de référentiels et de bonnes pratiques.

Rappelons que la Stratégie nationale de développement de la compétitivité logistique du Maroc a mis en évidence l’importance de la réglementation et de la normalisation pour la modernisation et le développement de la compétitivité du secteur logistique. «Le respect des normes et des bonnes pratiques dans le secteur de la logistique au Maroc est encore très faible», rappelle l’AMDL. En effet, à l’exception des multinationales et des grandes entreprises nationales (où généralement des normes internationales ou spécifiques non encore homologuées au Maroc sont appliquées), les PME ne sont pas encore familiarisées avec la normalisation et «trouvent des difficultés à appliquer les normes».

Selon l’AMDL, l’absence d’un tuteur de normalisation du secteur de la logistique et de mesures d’accompagnement et de soutien aux entreprises ainsi que le vide existant en matière de normes logistiques marocaines sont les principaux facteurs de cet état de fait. Notons que les activités, qui seront concernées par la normalisation, le regroupement, notamment la gestion des plateformes logistiques, la manutention et le transport de marchandises, l’emballage et conditionnement des produits (pour les besoins de stockage, de transport, de manutention et de gestion), le stockage, l’achat et l’approvisionnement et les services connexes liés aux activités logistiques.

Source : Le Matin du 24/10/2015

​​