Actualités
Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal

   Logistique

A+     A-

Le Maroc, une plaque tournante du secteur logistique en Afrique (Fédération internationale)

A+     A-
21.02.2016Genève, 18 fév. 2016 (MAP) Le Maroc émerge en tant que plaque tournante du secteur logistique en Afrique, grâce à une stratégie volontariste qui laisse la porte grande ouverte aux investissements, a indiqué la Fédération internationale des associations de transitaires (FIATA).

Dans un rapport intitulé "un pas en avant avec la stratégie nationale de la logistique", la fédération basée à Zurich souligne que la stratégie logistique marocaine, initiée par SM le Roi Mohammed VI, a bénéficié d'investissements colossaux à la fois publics et privés.

L'effort d'investissement a également permis de doter le Royaume d'un réseau autoroutier dense et d'un réseau ferroviaire de plus de 2.000 km, desservant 80 pc de la population urbaine et transportant 40 millions de tonnes de fret par an, a précisé la FIATA dans sa revue périodique.

Le rapport note que le secteur du transport maritime joue un rôle important dans l'économie nationale, d'autant plus que 98 pc du commerce extérieur passe par un réseau solide de 13 ports et 17 aéroports reliés au commerce mondial.

Citant une étude de la Banque mondiale, la fédération relève que le coût des transports logistique dans les pays développés et émergents se situe entre 11 à 15 pc du PIB, alors qu'il représente au Maroc environ 20 pc du PIB.

En 2010, le Maroc s'est engagé dans la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement de la compétitivité logistique, qui a été lancée par SM le Roi Mohammed VI dans le cadre d'un partenariat entre le secteur public et les professionnels.

Cette stratégie, précise-t-on, vise à drainer des investissements étrangers au Maroc, améliorer le rapport qualité-prix des services de logistique et à renforcer la performance opérationnelle et commerciale des entreprises (rapidité de livraison, réactivité, flexibilité).

Elle devra permettre d'augmenter la disponibilité des services de transport maritime international à des prix compétitifs, de favoriser la croissance du PIB (+ 3 à 5 points de PIB) et de réduire les coûts logistiques de son niveau actuel de 20 pc à 15 pc.

La mise en œuvre de la stratégie nationale de la logistique a permis au Maroc d'améliorer son classement en la matière, passant ainsi de la 90e à la 50e place dans l'indice y afférent établi par la Banque mondiale.

Le pays se positionne désormais au 16e rang mondial en matière de connectivité maritime et a été classé 30e en termes de commerce transfrontalier, conformément au rapport "Doing Business" de la Banque mondiale.

La Fédération internationale des associations de transitaires et assimilés est la plus grande organisation au monde dans le domaine des transports. Elle représente aujourd'hui une industrie couvrant environ 40.000 transitaires et entreprises de logistique, employant environ 8 millions de personnes dans 150 pays.

MAP

​​