Développement d’un réseau national intégré de zones logistiques
Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal
  • Rejoignez-nous :
    • SECTEUR LOGISTIQUE
    logi-zone.jpg

    Développement d’un réseau national intégré de zones logistiques

     

    Enjeux et principes généraux

    L’optimisation et la massification de la plupart des flux logistiques reposent sur la mise en place d’un réseau de plateformes logistiques pour le groupage et le dégroupage de marchandises. Véritables centres de valeur ajoutée logistique à proximité des opérateurs économiques et des consommateurs, ces plateformes logistiques serviront de zones pour la canalisation et la concentration des flux nécessaires au développement d’une offre de services compétitive et à forte valeur ajoutée.

    Le développement d’un tel réseau nécessite de réunir certaines conditions, notamment :

    • un foncier disponible à des coûts raisonnables, respectant des critères de localisation précis, variables d’un flux à l’autre (proximité de la ville, proximité du port, nombre de zones par bassin de demande),
    • une connectivité adaptée en termes de ‘grande logistique’ (autoroute, rail) et ‘petite logistique’ (p.ex. innervation pour la desserte des points de vente dans le cas de la distribution),
    • la régulation du transport routier de marchandises en milieu intra et péri-urbain.

    On entend par Zone Logistique Multi-flux (ZLMF) une zone d’activités dédiée à la logistique, comportant un ou plusieurs types de plateformes différentes, avec une mutualisation des infrastructures communes et des services généraux sur site.

    La co-localisation de plusieurs types de plateformes dans une même ZLMF et l’établissement de couloirs logistiques autour des grandes métropoles permettent également la mutualisation de la connectivité du site en infrastructures routières, autoroutières et ferroviaires.

    Consistance

    logi-zone2.jpg
    • plateformes conteneurs,
    • plateformes de distribution et de sous-traitance logistique,
    • plateformes d'agro-commercialisation,
    • plateformes céréalières,
    • plateformes matériaux de construction.

    La superficie globale du foncier à mobiliser pour la concrétisation du Schéma National des ZLMF est de 2.080 ha à l’horizon 2015 et de près de 3.300 ha à l’horizon 2030.

    Le développement de ces ZLMF se base principalement sur une approche volontariste de l’Etat utilisant du foncier public et, dans la limite du possible, sur une approche incitative faisant recours au foncier privé.

    La mise en œuvre de ce schéma se focalisera dans un premier temps sur du foncier public qui concerne les ZLMF du Grand Casablanca, situé également dans des zones limitrophes du territoire de la région Chaouia - Ouardigha avec une superficie globale de 607 ha à moyen terme et 978 ha à l’horizon 2030.

    Ce schéma national sera décliné au niveau régional à travers des schémas régionaux actés par des contrats d’application afférents aux différentes régions économiques du pays et impliquant l’ensemble des acteurs locaux concernés. Le premier contrat signé est celui de région du Grand Casablanca. Actuellement, deux contrats sont en cours de finalisation, Rabat-Kenitra et Agadir, alors que les contrats de Tanger-Tétouan, et de Fès – Meknès sont en phase préparatoire avec l’élaboration en cours des monographies logistiques de ces régions.

    Les Contrats d’Application des autres régions du Maroc seront élaborés selon une démarche similaire à celle adoptée pour les quatre régions prioritaires. Ainsi, les travaux seront entamés pour finaliser les schémas régionaux de développement des zones logistiques pour les régions de Marrakech/Safi, Oujda/Al Hoceima, Settat/Béni Mellal, Lâayoune/Dakhla.

    Développement des zones logistiques dans la région du Grand Casablanca

    Les travaux ont démarré en 2010, avec le développement de la première tranche de la zone logistique de Zenata par la Société Nationale du Transport et de la Logistique (SNTL) sur 12 ha, actuellement en cours d’exploitation, et se poursuivent dans le cadre de la deuxième tranche, pour la construction de 10 entrepôts de 6 000 m² chacun. L’achèvement des travaux est prévu courant 2013.

    logi-zone3.jpg logi-zone4.jpg

    En vue de faire bénéficier le secteur privé de cette offre immobilière logistique, un accord a été signé entre la SNTL et l’Agence Marocaine de Développement de la Logistique par lequel cette dernière est chargée d’attribuer en location, sur la base de critères objectifs, 7 entrepôts à des opérateurs privés.

    Ces critères de sélection des candidats sont en phase de définition et de validation de concert avec les représentants du secteur privé.

    En parallèle à ces travaux, et en vue de définir la programmation dans le temps du développement des différentes zones logistiques de la région du Grand Casablanca, l’AMDL bénéficiera d’un financement de la Banque Européenne d'Investissement dans le cadre du mécanisme FEMIP pour l’élaboration d'une étude de marché du Grand Casablanca, englobant également l’étude de conception et d’aménagement de la zone de Zenata.

    En matière de connectivité routière de cette zone, les travaux de la partie maritime de la route reliant le port de Casablanca à la zone de Zenata sont en cours, et l’étude de la section terrestre est en phase de finalisation.

     
    • LES SECTEURS