Actualités
Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal

   Marine marchande

A+     A-

97 pc des eaux de baignade marocaines, conformes aux normes de qualité durant la saison 2015-2016

A+     A-
20.06.2016Le taux de conformité des eaux de baignade des plages marocaines aux normes de qualité des eaux de baignade a atteint 97 pc, selon le rapport national de la qualité des eaux de baignade pour la saison 2015-2016 dont les résultats ont été présentés vendredi 17 juin 2016 à Rabat.

Ce taux est réparti, selon les régions, entre 91 pc dans la zone méditerranéenne avec 45 plages et 99 stations de surveillance, 98 pc dans la zone Atlantique Nord (81 plages et 223 stations de surveillance) et 100 pc dans la zone de l'Atlantique Sud (26 plages et 64 stations de surveillance), révèle le rapport présenté lors d'une conférence de presse organisée par le ministère de l’Équipement, du transport et de la logistique et le ministère délégué chargé de l'Environnement. En ce qui concerne le contrôle de la qualité du sable des plages, les analyses chimiques, mycologiques et typologiques de 26 plages montrent que les déchets des sables des plages sont constitués principalement du verre, de matières organiques, de métaux, du papier, du plastique, de bois et de mégots de cigarettes, précise le document.

Les expositions présentées sur le programme national de surveillance de la qualité des eaux de baignade et les résultats y afférents ont souligné la nécessité de résoudre le problème de traitement des eaux usées dans un certain nombre de régions, d'élaborer des politiques de gestion intégrée des problématiques du littoral, d'assurer le suivi de la réalisation de l’ensemble des objectifs liés à la qualité des eaux de baignade dans les plages, d'encourager la réutilisation des eaux usées, et d'adopter une politique efficace pour la gestion des boues des stations d’épuration.

Dans une allocution de circonstance, le ministre de l’Équipement, du transport et de la logistique, Aziz Rabbah, a souligné l'importance de l’information relative à la qualité des eaux de baignade des plages, affirmant que le respect par le Maroc de ses engagements dans le domaine de l'environnement lui a permis d'être le hôte de la prochaine Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations-unies sur les changements climatiques (COP22) à Marrakech en novembre prochain, ce qui met en évidence la confiance dont jouit le Maroc en la matière.

Dans un discours lu en son nom par le directeur des Ports et du domaine public maritime, Lahcen Ait Brahim, le ministre s’est félicité de l'accord de partenariat conclu avec le ministère délégué chargé de l'Environnement sur la gestion des eaux de baignade des plages, faisant savoir que l'accent sera porté à l’avenir sur la valorisation et la protection du patrimoine marin.

Pour sa part, le secrétaire général du ministère délégué chargé de l’Environnement, M. Abdelouahed Fikrat, a noté que l'opération de surveillance a concerné 386 stations réparties sur 152 plages s’étendant de Saidia à Dakhla, relevant que l'examen préliminaire des résultats a montré que la plupart des stations connaissent une amélioration de la qualité des eaux de baignade.

Il a assuré que les projets programmés dans le domaine de la lutte contre la pollution et la réhabilitation environnementale ont permis une amélioration significative de la qualité des eaux de baignade.

Le succès du programme national de surveillance de la qualité des eaux de baignade est dû au partenariat privilégié liant, depuis 2002, le ministère de l’Équipement, du transport et de la logistique et le ministère délégué chargé de l'Environnement, notant que la fondation Mohammed VI pour la protection de l'Environnement, sous la présidence effective de SAR la Princesse Lalla Hasnaa, et la Fondation internationale pour l'éducation à l'environnement, ont décerné cette année le label "Pavillon bleu" à 22 plages réparties sur le long de la côte marocaine, et qui ont été retenues parmi les 86 plages les plus visitées au Royaume et inscrites au programme pilote "Plages propres", ce qui constitue une reconnaissance internationale des efforts considérables dans le domaine de la gestion environnementale des plages et des régions adjacentes aux côtes marocaines. Il a souligné que l'amélioration de la qualité des plages est la résultante des efforts déployés par l’ensemble des secteurs et institutions concernés ainsi que la société civile dans le domaine de la sensibilisation quant à la lutte contre la pollution, en particulier celle des plages.

Le responsable a passé en revue, dans ce contexte, la contribution du programme national d'assainissement liquide dans l’amélioration de la qualité des eaux de baignade, avec une hausse du volume des eaux usées traités à 322 millions de mètres cubes par an, soit 43 pc du volume total contre 8 pc en 2005.

Le programme national de gestion des déchets ménagers et assimilés a, quant à lui, contribué à l'augmentation du taux de collecte professionnelle des déchets, puisque le nombre de centres d'enfouissement et de valorisation a atteint 22, soit 53 pc contre 10 pc avant 2008, a-t-il ajouté.

Le ministère délégué chargé de l'Environnement va poursuivre, dès l'année prochaine, le programme national de surveillance et de contrôle de la qualité des eaux de baignade, a-t-il indiqué, ajoutant qu’un plan d’action a été mis en œuvre, visant essentiellement à fournir les moyens financiers et continuer le soutien aux programmes "Plages propres" et "Pavillon bleu", ainsi que le passage progressif de la norme actuellement en vigueur en matière de classification de la qualité des eaux à une nouvelle norme.

Le rapport national de la qualité des eaux de baignade constitue un outil d’information du citoyen et des promoteurs touristiques sur la qualité des eaux de baignade. Sa publication constitue aussi une occasion pour évaluer les efforts consentis par tous les acteurs concernés, et mettre en exergue l’intérêt dont jouissent les plages du Royaume afin de les élever au niveau des standards internationaux.

MAP

​​