Actualités
Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal

   Marine marchande

A+     A-

Marsa Maroc : L'opération la plus populaire des 7 dernières années

A+     A-
20.06.2016L’IPO qui a tenu le marché en haleine depuis quelques années déjà est enfin lancée. C'est l'opération la plus importante depuis 2009 et elle a la particularité d'être calibrée pour les petits porteurs. Une action politique peut-être de la part du gouvernement, qui pourra inscrire cette opération au tableau de ses réalisations.

Marsa Maroc est assistée par un groupement composé par Attijari Finances Corp, en tant que conseiller financier et coordinateur global, ainsi que le cabinet Roland Berger et Norton Rose Fulbright. Mais l'ouverture du syndicat de placement au plus grand nombre est un gage de réussite et d'engouement. Rarement, si ce n'est jamais, une opération au syndicat de placement si large n'a démarré timidement en Bourse.

Une opération populaire

Présentée comme une opération "populaire", à travers une forte allocation pour les personnes physiques, qui bénéficieront d’une décote additionnelle, à un prix extrêmement attractif, cette IPO devrait contribuer à dynamiser la place casablancaise pour retrouver sa vigueur d’antan. Pour Idriss Berrada, Directeur Général d’Attijari Finances Corp, la proportion du capital introduite (40 %), supérieure à la moyenne des dernières opérations d’IPO, devrait permettre de doper les échanges sur ce titre, et plus généralement contribuer à enclencher une dynamique vertueuse sur la Bourse de Casablanca en participant à l’augmentation des échanges et en aidant potentiellement à relancer la dynamique des IPO. D'ailleurs, si les investisseurs dégagent des bénéfices à court terme sur ce titre, ils seront sans doute tentés de se repositionner sur d'autres valeurs alors que le marché actions est dans une dynamique bien meilleure cette année, que celle de l'an dernier. Le système d’allocation privilégié pour les investisseurs, personnes physiques (grand public) et les salariés est le système d’allocation par itération, réputé pour être celui qui garantit la plus grande participation des souscripteurs.

Un placement long terme ?

Le titre n'offre pas la garantie d'être un placement remarquable à horizon de 2 ans voire plus. Il ne faut pas oublier que le nouveau noyau dur d'actionnaires sera lié à l'Etat par un pacte d'actionnaire poussant ce noyau à voter dans le sens de l'Etat lors des assemblées générales extraordinaires. L'Etat gardera donc la main sur les décisions stratégiques portant sur le haut de bilan, avec des fois, des priorités politiques et stratégiques qui passent devant les impératifs de rentabilité. La valeur n'est pas présentée comme une vache à lait en termes de rendement, chose qui poussera les institutionnels à la détenir de manière active (selon les cycles), ce qui en fait un titre potentiellement volatil en plus d'être liquide.

Marsa Maroc est un opérateur global qui risque à terme d'afficher des taux de croissance identiques à ceux de l'économie. Une valeur globale et cyclique par excellence.

Taillée pour le sprint

En revanche, il y a un élément qui saute aux yeux dans ce projet d'IPO : L'Etat a tout fait pour en faire une réussite. Le Business plan offre énormément d'avantages à l'actionnaire. Le raffinage, l'Afrique subsaharienne et le potentiel portuaire au Nord Est du Royaume ne sont pas "pricé" dans l'action. Chaque événement, en cas de survenance, provoquera une explosion des écarts entre réalisations et objectifs. Un business plan qu'il est possible de battre dès la première année d'ailleurs. Le prix offre ainsi une triple décote pour les 250 premières actions achetées par les particuliers et une double décote pour le reste. Rajoutez-y le fait que les OPCVM achèteront plus cher que les particuliers, beaucoup d'actions en circulation (29.358.240 actions), de la volatilité à cause de la cyclicité de l'activité, et vous avez ici une bonne candidate pour animer les séances boursières de l'été 2016... d'abord.

Source : boursenews.ma

​​