Actualités
Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal

   Marine marchande

A+     A-

L'Institut portuaire prépare sa grande mue

A+     A-
13.07.2016Le ministère de l’Équipement planche sur une nouvelle stratégie de développement de l’Institut de formation portuaire. Objectifs, aligner le dispositif de formation de l’Institut sur la stratégie portuaire nationale et ouvrir l’établissement sur l'étranger, notamment l'Afrique.
​​

L’Institut de formation portuaire (IFP) est promis à de belles perspectives de développement. Le département de l’Équipement compte, en effet, définir une nouvelle stratégie de développement pour l’établissement. Il a lancé un appel d’offres pour l’élaboration de cette nouvelle feuille de route. Coût du marché : cinq millions de dirhams.

L’objectif étant de renforcer le positionnement de l’institut en tant qu’acteur de formation portuaire de référence à l’échelle nationale et internationale (Afrique, Europe, Moyen-Orient). «L’IFP doit aujourd’hui faire face à de nouveaux enjeux induits par les profondes transformations et mutation du secteur portuaire national et international», font valoir les services de Aziz Rabbah. L’institut doit tenir compte de plusieurs paramètres dont la stratégie de développement de la compétitivité logistique, l’accélération de la réalisation de nouvelles infrastructures portuaires à travers la création de nouveaux ports et l’extension et la requalification de ceux existants. À cela s’ajoute le reengeniering des modes d’exploitation portuaire, la mise en œuvre de nouvelles technologies et l’émergence de nouveaux métiers portuaires en relation avec la réforme du secteur et sa régulation.

Côté international, l’IFP devra profiter de l'important développement des infrastructures portuaires notamment en Afrique de l’Ouest et qui aura comme conséquence l’évolution du commerce international vers cette zone. La stratégie de développement en projet devra prendre également en considération la mise en œuvre des réformes institutionnelles et organisationnelles ayant pour objectif la libéralisation du secteur et la facilitation du financement des investissements.

Sans oublier la politique volontariste du Maroc dans le processus de coopération Sud-Sud notamment avec les pays africains où la formation constitue un levier jugé «important». «À cet effet, l’IFP est appelé à définir et élaborer un positionnement et un développement à même d’accompagner ces mutations et mieux répondre aux besoins en formation de la communauté portuaire au niveau national et international», précise l’Équipement dans le cahier des prescriptions spéciales (CPS) accompagnant l’appel d’offres. Concrètement, le nouveau positionnement de l’établissement devrait lui permettre de s’inscrire dans la stratégie portuaire nationale pour pouvoir mettre à la disposition des opérateurs et institutions portuaires des ressources humaines compétentes avec des outils «modernes».

Source : Le Matin