Actualités
Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal

   Marine marchande

A+     A-

Équipement : des plans de gestion et d’exploitation pour les plages

A+     A-
15.09.2016Le département de l’Équipement compte commanditer vers fin septembre une étude pour l’élaboration des plans de gestion et d’exploitation de plusieurs plages. Objectifs, mettre en valeur ces espaces de manière à les promouvoir et les développer au profit notamment de l’activité touristique.

Le ministère de l’Équipement, du transport et de la logistique planche sur des plans d’utilisation et de gestion des plages de Skhirat, Témara, Rabat, Salé et des nations. Il prévoit de lancer vers fin septembre l’étude d’élaboration de ces plans. Objectifs : mettre en valeur ces plages de manière à les promouvoir et les développer, assurer une meilleure organisation de l’espace et des activités qui y sont implantées et disposer d’un document de référence pour leur gestion. Étalées sur les 3.500 km de côtes sur les façades méditerranéenne et atlantique, les plages du Maroc constituent des espaces d’attraction touristique et récréative ainsi qu’un capital économique pour les Collectivités locales littorales et d’autres opérateurs économiques. Néanmoins, ces plages demeurent, généralement, exploitées d’une manière anarchique.

Les concessions sur certaines plages ne répondent à aucun cahier des charges, ni aux critères de qualité, et les autorisations d’occupation temporaire du domaine public maritime y sont octroyées en absence d’un schéma d’aménagement, explique l’Équipement. «L’élaboration de plans d’utilisation et de gestion de ces plages devra permettre l’analyse opérationnelle de l’ensemble des composantes et des activités exercées sur la plage concernée, la description des équipements existants et de l’état des lieux ainsi que l’identification des besoins en équipements nécessaires pour chaque plage (blocs sanitaires, accès, parkings, locaux administratifs, espaces récréatifs, espaces commerciaux, etc.)», précise l’Équipement dans le cahier des prescriptions spéciales accompagnant l’appel d’offres. Il s’agit aussi de proposer un plan de circulation de l’entrée à la plage jusqu’à sa sortie y afférent, les parkings et les accès et un plan cohérent d’affectation du sol, localisant l’ensemble des équipements existants et ceux projetés inscrits dans le cadre d’une vision du respect de l’environnement et de développement durable.

Le tout assorti de la désignation des zones sur lesquelles on peut autoriser les occupations temporaires en respectant les dispositions de la circulaire conjointe des ministères de l’Équipement et de l’Intérieur, relative à la gestion des plages. Sans oublier la proposition d’un plan de gestion de la plage comprenant un schéma de répartition des tâches entre acteurs publics et privés de la plage.

Source : Le Matin

​​