Transport Maritime de fret et de passagers
Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal
  • Rejoignez-nous :
    • SECTEUR PORTUAIRE ET MARITIME

    Transport maritime de fret et de passagers

    A- Contexte et cadre général du transport maritime de fret

    ​Transport maritime international de fret :

    Le transport maritime qui assure plus de 98% du commerce extérieur marocain est considéré comme un secteur névralgique pour l’économie marocaine. La position géographique du Maroc sur le détroit, à un carrefour important des échanges commerciaux, fait du transport maritime le moyen adéquat d’intégration de l’économie marocaine dans l’économie mondiale.

    L’importance du transport maritime pour l’économie nationale et la recherche de moyens susceptible de le rendre plus efficace au service des échanges commerciaux du Maroc, ont amené le Ministère de tutelle à lancer un processus progressif de libéralisation amorcée en 2006 par la note circulaire relative au transport maritime de fret en lignes régulières et appuyée par la loi n°47-07 du 7 juillet 2010, abrogeant le dahir du 25 septembre 1962, pour la création d’un cadre légal stimulant.

    Le but recherché a été de mettre en place un système de transport maritime efficace, à faible coût, pérenne au profit de l’économie du pays.

    ​Transport maritime de marchandises entre les ports marocains (Cabotage) :

    Le cabotage désigne un type de navigation maritime entre deux ou plusieurs ports marocains. Jusque-là, le cabotage maritime national est réservé exclusivement aux navires battant pavillon marocain ou aux navires en affrètement par des armateurs marocains.

    Aussi, les accords bilatéraux conclus entre le Maroc et ses partenaires en matière de transport maritime, consacrent le principe de réservation du trafic du cabotage aux navires arborant pavillon national.

    L’utilisation des navires étrangers dans le service du cabotage par les armateurs marocains est assujettie à une dérogation de la Direction de la Marine Marchande. La demande de dérogation doit parvenir à cette Direction au moins 4 jours ouvrables avant la date d’exécution du voyage, et ce selon le canevas téléchargeable dans le lien suivant …

     B-  Transport maritime de passagers

    -    Contexte et cadre général

    Au titre de l’année 2017, environ 5 millions de passagers ont transité par les ports marocains (hors croisières) via des lignes maritimes régulières reliant le Maroc à l’Espagne, la France et l’Italie.

    Le trafic des navires rouliers à passagers et des navires à grande vitesse entre les rives marocaines et européennes est assuré par 9 compagnies maritimes dont 3 marocaines, et qui exploitent 5 navires sous pavillon national.

    L’activité du transport maritime des passagers entre le Maroc et ses partenaires européens est régie par les accords bilatéraux conclus en matière de la marine marchande et dont les dispositions prévoient, entre autres, une répartition du trafic équitable, égalitaire et équilibré.

    Tout opérateur a droit, selon le besoin, à accéder au marché du transport maritime des passagers dans le quota réservé à la partie marocaine et ce, en respectant les dispositions d’un cahier des charges qui portent essentiellement sur les conditions techniques et opérationnelles pour l’exploitation des navires à passagers.

    -  Flottes marocaines de transport des passagers

    La flotte nationale de transport de passagers est composée de 6 navires (5 propres et 1 navire affrété) appartenant à 3 compagnies maritimes marocaines.

    Ces navires sont exploités sur 2 lignes maritimes reliant le Maroc à l’Espagne et leur capacité de transport en fonction du nombre de rotation assuré par jour peut atteindre 27 600 passagers et 4 830 voitures.​

     NB/ Durant la campagne Marhaba 2018, les compagnies AML et INTERSHIPPING ont exploité deux navires chacune sur la ligne Tanger Med-Algésiras en recourant à des affrétement à temps de navires étrangers.

    -  Les compagnies étrangères de transport des passagers​

    Opération de transit Marhaba 2018

    Le transport maritime des voyageurs, entre les ports marocains du nord et ceux de l’Europe du sud, avoisine les 4,5 millions de passagers et 900 000 voitures. Ce trafic est largement dominé par les lignes courtes du détroit qui captent plus de 70% du flux global. Les lignes de transport maritime à longue distance, reliant le Maroc à la France et à l’Italie, sont centrées aussi bien sur le transport de passagers et véhicules que sur celui de remorques. Ce service connait un développement important et répond aux demandes croissantes des Marocains Résidents à l’Etranger et des chargeurs.

    60 % de cette activité est concentrée sur la période estivale allant du 5 juin au 15 septembre. Le Maroc y a consacré un dispositif important « Opération Marhaba » présidée par Sa Majesté, que Dieu l’assiste, et pilotée par la Fondation Mohamed VI. Cette opération implique plusieurs entités qui sont engagées depuis plusieurs années dans l’amélioration continue de la qualité des services rendus aux passagers.

    a. Plan de flotte 2018

    Le plan de flotte qui a été mise en place durant l’opération Marhaba 2018 a permis de répondre à un trafic marqué par un retour massif des marocains résidant à l’étranger durant la dernière semaine du mois d’août (du 25 août au 2 septembre 2018) compte tenu de la coïncidence de la date du Aïd Aldha avec la période des rentrées scolaires et de fin de vacances en France et en Espagne.

    L’offre mise en place sur l’axe principal « Tanger Med-Algesiras » présente une amélioration de 20% par rapport à celle de l’année précédente (douze navires contre uniquement dix en 2017).​

    CHIFFRES CLES DU PLAN DE FLOTTE

    • 26 navires, au total, mobilisés durant Marhaba 2018 :

    - 17 à Tanger Med (5 MA, 12 UE) ;

    - 4 à Tanger ville (2 MA, 2 UE) ;

    - 5 à Nador (0 MA, 5 UE) ;

    - 1 à Al Hoceima (0 MA, 1 UE).

    • 9 compagnies :

    - 3 compagnies Marocaines (2 Lignes, 7 navires)

    - 6 compagnies Européennes (11 Lignes, 19 navires)

    • 6 navires supplémentaires (23% de la flotte OPT 2018) :

    - 2 navires supplémentaires sur la ligne Nador– Almeria

    - 3 navires de renfort sur la ligne Tanger Med – Algesiras

    - 1 navire sur la nouvelle ligne maritime Tanger Med - Malaga : pour renforcer l’offre, soulager l’axe Tanger Med – Algesiras et répondre a un besoin de vacanciers marocains.

     

    LIGNES MARITIMES COURTES ET MOYENS DISTANCES :​

      

    (*) Trafic par semaine

     

    LIGNES MARITIME LONGUES DISTANCES :​





     

    b.  Statistiques du trafic durant Marhaba 2018​

    Le tableau suivant le trafic relatives à l’OPT 2018 dans les différents ports Marocains concernés par le transit des MRE et en montre l’évolution par rapport à 2017.​

    Au titre de l’année 2018, le port de Tanger ville  a enregistré une augmentation du trafic des passagers de l’ordre de 16% et une diminution relativement faible de 1% pour le trafic des voitures.

    Quant au port de Tanger Med, le trafic des passagers a connu une nette augmentation que ce soit au niveau des passagers (7%) ou au niveau des voitures (17%).

    Le port de Nador, quant à lui, a enregistré une forte baisse du trafic des passagers et des voitures de l’ordre de 9%.

    Le trafic au port d’Al Hoceima a amélioré ses chiffres durant l’OPT 2018 et ce pour les deux catégories passagers (+20%) et voitures (+24%).​

    Evolution du trafic global

    Globalement, le trafic des passagers et voitures a réalisé une avancée en 2018 que ce soit au niveau de la phase entrée ou au niveau de la phase sortie. Plus précisément, le trafic global de la phase entrée a enregistré une progression de l’ordre de 4.5% pour les passagers et 2.7% pour les voitures. Pendant la phase sortie, le trafic global a connu une augmentation de 8.7% pour les passagers et 17.9% pour les voitures.


     

    ​​

    Répartition du Trafic par port

    En 2018, le port de Tanger Med a maintenu son accaparation du trafic des passagers tout en conservant sa part de marché de 59%. Le port de Nador a connu une baisse de l’ordre de 2% par rapport à l’OPT 2017, et ceci est dû à la réduction du nombre de navires opérant sur la ligne NADOR – ALMERIA qui est passé de 5 à 3 navires. Le port de Tanger Ville a su améliorer ses indicateurs statistiques passant de 23% en 2017 à 25% en 2018 en termes de part de marché du trafic passagers par port.​

    ​​Répartition du trafic global par ligne

    De prime abord, le Maroc est connecté à l’Espagne à travers 9 lignes maritimes, à savoir :

    1. Tanger Med –Algesiras (52,36%)
    2.  
    1. Tanger Ville – Tarifa (25,57%)
    2.  
    1. Tanger Med – Malaga (0,11%)
    2.  
    1. Nador - Almeria (10,41%)
    2.  
    1. Nador – Motril (2,39%)
    2.  
    1. Nador – Barcelone (1,13%)
    2.  
    1. Tanger Med - Génes/Séte (Via Barcelone) (4,73%)
    2.  
    1. Tanger Med – Savone (Via Barcelone) (0,87%)
    2.  
    1. AL Hoceima – Motril (1,38%)

    La ligne Tanger Med- Algesiras est considérée comme la principale ligne du transit puisqu’elle concentre 52,36% du trafic des passagers sur l’ensemble des lignes concernées par l’OPT 2018. Elle représente également 90,16% du trafic du port de Tanger Med soit 1.517.535 passagers et 357.916 voitures sur la période allant du 05 juin à 15 septembre 2018.

    Une des principales liaisons maritimes entre le Maroc et l’Espagne, la ligne Tanger Ville –Tarifa, quant à elle,  concentre 26% du trafic de passagers, 16% du trafic voitures et 13% du trafic autocar.

    Le Maroc est connecté également à la France via Nador – Sète (1.05% du trafic des passagers) et à l’Italie à travers deux lignes maritimes  (Tanger Med – Génes (Via Barcelone) et Tanger Med – Savone (Via Barcelone))

    Le graphique suivant illustre la répartition du trafic global par ligne maritime :​

     

    Pic phase entrée et sortie OPT 2018

    TANGER MED-ALGESIRAS

    TANGER VILLE – TARIFA



     

    ​NADOR – ALMERIA


     

    • LES SECTEURS