Infos Services
Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal
  • Rejoignez-nous :
    • SECTEUR PORTS

    Musée virtuel du phare de Cap Spartel

    VISITE GUIDEE DU PHARE DE CAP SPARTEL

     

    Le doyen des phares du Maroc, qui célèbre le 15 octobre 2014 ses 150 ans, est toujours en activité. Monument national, de renommée internationale, riche par son architecture, son histoire et son rôle maritime. Le phare du Cap Spartel se situe à la pointe Nord-ouest du Maroc et de l’Afrique, entre deux mers et trois continents, à proximité de « Tanger la Blanche ». L’un des sites les plus beaux du Maroc, d’une morphologie diversifiée,« le lieu a conservé son harmonie avec la nature, combinant une vegétation métissée, influencée par la mer Méditerranée et l’océan Atlantique »[1]. Lieu de rencontre et d’influences multiples, nécessairement enrichissant, le Cap Spartel et son phare souvent cit es en tant que lieux mythiques, font la fierté de la région.

     

    « Auparavant, et jusqu’à l’apparition des bateaux à vapeur, le principal danger venait d’abord des corsaires, dont ceux qui avaient Saleé pour port d’attache, important port alors situé à l’embouchure du fleuve Bouregreg, et qui ont longuement hant" depuis le seizième siècle les eaux de cette partie de l’Atlantique, s’étendant des Iles Canaries jusqu’aux rives nord de l’Espagne

    Devenus des personnages d’une légende semi oublieé, le risque de naufrage allait s’imposer depuis comme le danger le plus reél et premier dans cette zone littorale de la ville de Tanger »[2]. Le plus célèbreétant celui de la fr"gate-"cole br"silienne qui a causé le décès de 250 élèves officiers en 1860. 

    L’anneé suivante le sultan Mohammed IV ben Abderrahmane ordonna la construction du Cap Spartel. Les travaux dirigés par un ingénieur Français dénommé L. Jacky et aidé par une main d'œuvre locale spécialiseé, ont duré 2 ans et l’importation du matériel d’allumage et son ajustement ont nécessité une anneé. C’est ainsi que ce phare de grand intérêt international, a été inauguré le 15 octobre 1864 et une convention fut signeé l’anneé suivante entre le Maroc et 10 pays, pour la prise en charge des frais de fonctionnement et de maintenance de cet établissement. Le contrôle a été confié à une commission internationale avec une présidence annuelle tournante.

    • LES SECTEURS