Actualités
Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal

A+     A-

L'Agence du Bassin hydraulique de l’Oum Er rbia tient son CA au titre de 2023

A+     A-
19.02.2024​L’Agence du Bassin Hydraulique de l’Oum Er-Rbia, a tenu, vendredi à Azilal, son conseil d’administration au titre de l’année 2023, sous la présidence du ministre de l’Equipement et de l’eau, Nizar Baraka.

Au cours de ce CA qui s’est tenu en présence du Wali de la région Béni Mellal Khénifra, gouverneur de la province de Béni Mellal, du gouverneur de la province d’Azilal, du président du Conseil de la région Béni Mellal Khénifra et du président du Conseil du bassin hydraulique de l’Oum Er Rbia, il a été procédé à l’approbation des comptes de l’agence au titre de l’année 2022 et à l’examen du bilan de ses actions, ainsi que l’état d’avancement de la réalisation de son programme de 2023.

Le CA a connu également la présentation du programme d’action de l’agence et le projet de son budget au titre de l’année 2024.

Ouvrant les travaux de ce CA, le ministre de l’Equipement et de l’Eau a déploré la conjoncture climatique exceptionnelle dans laquelle se déroulent les travaux de ce conseil d’administration marquée par des précipitations faibles, qui ont eu des conséquences sur l’approvisionnement en eau potable et sur les activités agricoles de la région de Béni Mellal-Khénifra ainsi que des régions de Casablanca-Settat et Marrakech-Safi.

L’approvisionnement en eau de ces régions est étroitement lié à la retenue du Barrage Al Massira dont le remplissage a atteint actuellement un taux de remplissage le plus bas de son histoire, a-t-il fait savoir, relevant que dans cette optique, le gouvernement œuvre à tous les niveaux pour traiter la problématique de l'eau, en application des Hautes Directives Royales.

Après avoir donné un aperçu sur les réalisations importantes du Royaume dans le domaine de l’eau, M. Baraka a précisé que le bassin de l’Oum Er-Rbia a été marqué par la poursuite des travaux de réalisation du Barrage Tagzirth dans la province de Beni Mellal d’une capacité de 85 millions m3, la poursuite des travaux de réalisation du Barrage sur l'Oued Lakhdar dans la province d’Azilal d’une capacité de 151 millions m3, ainsi que la mise en service progressive de deux usines de dessalement d'eau de mer à Safi et à Jorf Lasfar afin d’approvisionner en eau potable les deux villes de Safi et El Jadida et centres avoisinants, en plus de l’eau industrielle des unités de l'Office Chérifien des Phosphates.

Il s’agit également de la réalisation d’un ensemble de forages d’exploration et d’exploitation pour renforcer l’approvisionnement en eau potable dans certains centres ainsi que la veille au contrôle de tronçons des oueds et de canaux d’adduction dans le cadre de circulaires conjointes afin de faire face aux prélèvements illicites des eaux.

En outre, et afin de réduire la pression sur le bassin de l’Oum Er-Rbia, notamment sur la retenue du barrage Al Massira qui a connu une baisse critique, plusieurs actions ont été réalisées, rappelle le ministre, citant la réalisation de la tranche urgente du projet d’interconnexion entre les bassins du Sebou et du Bouregreg, et le démarrage de son exploitation à la fin du mois d’août 2023 dans le but de transférer 300 à 400 millions de mètres cubes par an d'eau du barrage de Garde de Sebou au barrage Sidi Mohammed Ben Abdellah.

Il a également cité la réalisation du projet de liaison des systèmes d'eau du nord et du sud de Casablanca afin de renforcer leur approvisionnement en eau potable, à partir du barrage Sidi Mohammed Ben Abdellah.

Rappelons que le bassin de l’Oum Er-Rbia, à l’instar du reste des bassins du Royaume, a connu des épisodes de sécheresses successives au cours des six dernières années, M. Baraka a précisé que l’année hydrologique 2022-2023 a connu un déficit des précipitations de l’ordre de 38 % par rapport à la moyenne annuelle, ajoutant que la période allant du 1er septembre 2023 au 14 février 2024 a été caractérisée par un déficit en pluviométrie estimé à 59% par rapport à la moyenne de la même période, ce qui a impacté négativement le remplissage des barrages de ce bassin, qui a atteint un taux le plus bas en énergisant 6,1% au 14 février 2024 ».

Et le ministre de faire observer que cette situation a nécessité d'accélérer la mise en œuvre des mesures nécessaires pour assurer l'approvisionnement en eau potable dans les meilleures conditions possibles.

Il a précisé la prise d’une panoplie de mesures, notamment celles liées à la réduction des dotations d’eau destinées à l'irrigation ou à leur arrêt complet pour les périmètres irrigués de Tadla, Doukkala et Al Haouz, et ce afin d'assurer l'approvisionnement en eau potable et industrielle dans des conditions normales.

Plusieurs programmes ont été, également, mis en œuvre pour assurer un service d'eau potable en continu grâce aux mesures anticipatives et d’urgence prises par le gouvernement à travers les conventions conclues avec les bassins hydrauliques en pénurie d'eau, a-t-il dit, relevant que le gouvernement poursuit la mise en œuvre de projets structurants dans le bassin de l’Oum Er Rbia se rapportant particulièrement au lancement du démarrage imminent de la réalisation de la station de dessalement d'eau de mer de la ville de Casablanca, d'une capacité de production de 300 millions de mètres cubes par an, et du projet de liaison de la station de dessalement d'eau de mer de Jorf Lasfar et de la station de traitement de l’eau potable à Dourat, pour la production d’environ 60 millions de mètres cubes d'ici la fin de l’année en cours.

Il est également question du lancement d'appels d'offres pour la réalisation des travaux du grand barrage Tioughza dans la province d'Azilal. A cela s'ajoute la poursuite de l'équipement des forages d’exploitation et la réalisation des travaux de forages de reconnaissance, ainsi que la réalisation des projets de réutilisation des eaux usées traitées pour l’arrosage des espaces verts et enfin la programmation de la réalisation de 09 petits barrages en plus de l’entretien et la maintenance de 11 petits barrages dans ce bassin.

Et de poursuivre que la capacité de production de la station de dessalement d'eau de mer de l'Office Chérifien des Phosphates a été revue pour passer de 60 millions de mètres cubes par an actuellement, à 158 millions de mètres cubes par an entre 2023 et 2026, pour AEP de Jorf Lasfar et El Jadida, Safi, Khouribga, Benguerir et Youssoufia et l eau industrielle de ses unités.

Par ailleurs, et dans le cadre de la mise en œuvre des orientations du projet du Plan National de l’Eau, le ministre de l’Equipement et de l’Eau a indiqué que l’Agence du Bassin Hydraulique de l’Oum Er-Rabia a procédé à l’élaboration du projet du Plan d’Aménagement Intégré des Ressources en Eau de ce bassin en concertation avec l’ensemble des intervenants institutionnels et en tenant compte des remarques et recommandations du Conseil de Bassin Hydraulique de l’Oum Er Rbia tenu en mois de janvier 2024.

A l’issue de ce CA, il a été procédé à l'approbation du Plan d’Aménagement intégré des ressources en eau du bassin de l’Oum Er Rbia ainsi que cinq projets de conventions de partenariat relatives à la protection contre les inondations, la modernisation du réseau de mesure et l’étude du contrat de nappe de la Bahira.

Le ministre et la délégation l'accompagnant ont effectué une visite de terrain au chantier du Barrage sur l’Oued Lakhdar pour s’informer de l’état d’avancement des travaux de sa réalisation et d’un projet routier dans la province d’Azilal.

Source : MAP