Actualités
Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal

   Ingénierie et BTP

A+     A-

Plan Stratégique du Ministère de l’Equipement et de l’Eau 2022-2027

A+     A-
20.12.2023​Dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau programme gouvernemental pour la période 2021-2026, qui tire son inspiration et sa philosophie des Directives Royales et s'aligne sur les axes du Nouveau Modèle de Développement du Royaume, le Ministère de l'Équipement et de l'Eau, en tant qu'acteur majeur dans le développement de l’activité nationale et un pilier indispensable qui accompagne l’émergence de tous les secteurs productifs du tissu économique, s'est engagé à concrétiser les objectifs de ce programme en répondant aux besoins des acteurs économiques, en créant un climat favorable à l'investissement, et en améliorant le bien-être du citoyen marocain.

À cet égard, et suite à l’investiture du nouveau gouvernement, le Ministère de l'Equipement et de l'Eau a élaboré un nouveau projet d'organisation structurelle qui a préservé les acquis du décret n°2-19-1094 du 2 rajab 1441 (26 février 2020) définissant les  missions et l'organisation du Ministère de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, avec seulement son actualisation à la lumière des évolutions induites par la nouvelle structure gouvernementale, conduisant à l’adoption du décret n° 2-21-1072 du 16 Joumada al-Akhira 1443 (19 janvier 2022) définissant les missions et l'organisation du Ministère de l'Équipement et de l'Eau.

Dans le même contexte et conscient de la nécessité d’opérer un changement et de renouveler ses méthodes de gestion pour mettre en place les conditions favorables et les moyens nécessaires à l’amélioration continue des performances de son administration, et ce en vue de relever les défis de la législature 2021-2026 et d'améliorer ses indicateurs de performance et d’efficience, le Ministère a réalisé, en mars 2022, une mission d’autodiagnostic systémique et participatif visant le renforcement de sa culture managériale et l’amélioration de ses performances. Cet autodiagnostic a été basé sur un référentiel international adapté au secteur public et aux spécificités du Ministère et intègre la plupart des éléments de la Charte des Services Publics, garantissant le développement de ses secteurs à travers l’écoute de tous ses cadres, le partage des idées, des principes et des valeurs, tout en les appliquant dans la réalité, ainsi qu'en relevant tous les défis majeurs pour les surmonter en se basant sur la réalité vécue et en s'appuyant sur les capacités présentes au sein du ministère, qui doivent être exploitées et mobilisées de la meilleure manière possible.

Sur un autre registre, le Ministère a procédé à une analyse du contexte actuel marqué, au cours des dernières années, par des changements significatifs, en particulier au niveau externe, tels que les changements climatiques, les phénomènes extrêmes, la rareté des ressources, les fluctuations des principaux indicateurs économiques et financiers mondiaux, ainsi que la transition numérique, sans oublier la crise sanitaire mondiale et la guerre entre la Russie et l’Ukraine. Au niveau interne, la rareté des précipitations a perturbé l'économie nationale, entraînant le déclin de plusieurs secteurs, notamment l'agriculture et l'exportation, affectant considérablement les équilibres macro-économiques, avec une augmentation du déficit budgétaire, ce qui a entravé la reprise de la vitalité des secteurs productifs et la création de la valeur ajoutée nécessaire. En plus de la nécessité de renforcer la sécurité des infrastructures, de diversifier les sources d'approvisionnement en eau, et de l'aggravation des disparités régionales et sociales.

L’analyse du contexte tant interne qu’externe et les résultats de l’autodiagnostic effectué a permis au Ministère de cerner les enjeux majeurs qu’il doit confronter en matière de développement économique et humain. Il s’agit en l’occurrence de :

  • La contribution à la mise en cohérence et la convergence des politiques publiques ;
  • L’efficacité et l’efficience administrative et de l’action publique ;
  • L’agilité et la résilience du MEE par la transformation, la recherche et développement et l’innovation ;
  • La rationalisation dans l’utilisation des ressources ;
  • La reconfiguration de l’Administration en vue d’une déconcentration effective ; 
  • La réorganisation des structures et des processus au service des métiers du MEE ;
  • L’appropriation des aspects liés à la responsabilité sociétale ;
  • La contribution aux Objectifs de Développement Durable (ODD).

Priorités stratégiques

Pour répondre à ces enjeux et concrétiser, de manière optimale, les objectifs du nouveau programme gouvernemental, plusieurs priorités stratégiques ont été identifiées afin de faire du Ministère un leader efficace et efficient dans la réalisation de ses programmes à l'échelle nationale, à travers ses services centraux et déconcentrés, conformément à une vision globale : "Etre un Ministère responsable et de référence au service du citoyen pour un territoire développé et résilient".

La responsabilité du Ministère dans la réalisation des projets qui lui sont confiés ne se limite pas seulement à atteindre l'efficacité économique et sociale, mais s'étend également à leur acceptation et à leur reconnaissance par les citoyens et le tissu entrepreneurial.

Dans ce cadre, la mission principale du Ministère consiste en la mise en œuvre adéquate des politiques publiques au niveau régional, à travers l’élaboration et la réalisation des programmes et projets prévus, l’exécution des accords et contrats conclus au niveau régional, ainsi que par l'encadrement, l'assistance technique, l’exercice du contrôle de gestion par les Directions  Régionales au profit des Directions Provinciales qui en dépendent et assurer leur bon fonctionnement et la contrôle de leurs activités. Ces objectifs ne peuvent être atteints sans l’esprit d'initiative et l'adoption des valeurs fondamentales du Ministère, qui se résument comme suit :

  • L'engagement et l'appropriation du sens du service public et de la responsabilité sociale ;
  • L’ancrage de la culture des travaux publics, la cohésion interne et l’esprit d'appartenance.
  • La conservation de la technicité dans chacun des métiers liés aux missions du Ministère ;
  • L'exemplarité, l'esprit d’initiative et la capacité d'adaptation.

Orientations stratégiques

Compte tenu de l'autodiagnostic, de l'analyse du contexte actuel, et des axes stratégiques du programme gouvernemental et des orientations qui y sont associées, ainsi que des priorités stratégiques du Ministère, ce dernier a identifié cinq orientations stratégiques et trois leviers couvrant de nombreux aspects liés au renforcement de la compétitivité de l'économie nationale, à l'emploi, au développement humain, à la préservation du patrimoine national des infrastructures et aux réformes institutionnelles et administratives, avec leur traduction en     25 axes stratégiques et 15 axes d'amélioration, comme suit :

  • Première orientation : Préserver le patrimoine national des infrastructures pour assurer sa soutenabilité et sa résilience ;
  • Deuxième orientation : Assurer la sécurité de la ressource en eau, sa valorisation et l’efficience de son utilisation, et anticiper l'occurrence des phénomènes extrêmes ;
  • Troisième orientation : Doter le pays en infrastructures de qualité au service d’une économie compétitive, inclusive et équitable ;
  • Quatrième orientation : Renforcer la responsabilité sociétale et développer la technicité et l’expertise du Ministère. 
  • Cinquième orientation : Réussir la modernisation du MEE et de son administration et asseoir l’amélioration permanente de la performance. 

Les piliers fondamentaux facilitant la mise en œuvre optimale de ces orientations sont les ressources humaines, la transformation numérique et la digitalisation, ainsi que la communication et le partage.