Connexion
  • 13 JUIL. 2024

   Infrastructures Routières

A+     A-

Communiqué de presse Sur les travaux du Conseil d’Administration de l’Agence du Bassin Hydraulique de la Moulouya au titre de l’année 2022

A+     A-
04.02.2023​Bouarfa, 03 février  2023-  Le Ministre de l’Equipement et de l’Eau, Monsieur Nizar Baraka, a présidé aujourd’hui les travaux du Conseil d’Administration de l’Agence du Bassin Hydraulique de la Moulouya au titre de l’année 2022.

Cette rencontre s’est tenue en présence de Monsieur le Wali de la Région de l’Oriental et Gouverneur de la Préfecture d’Oujda-Angad, ainsi que  de Monsieur le Gouverneur de la Préfecture de Figuig et  Monsieur le Président de la Région de l’Oriental. Elle a connu, également, la participation du Président de la Commune de Bouarfa, des parlementaires, et des représentants des instances élues. Cette rencontre a été consacrée à l’approbation des comptes de l’Agence au titre de l’année 2021 et l’examen du bilan de son action, ainsi que l’état d’avancement de la réalisation de  son programme de 2022, en plus de la présentation de son programme d’action au titre de l’année 2023.

A l’ouverture des travaux de ce conseil d'administration, Monsieur le Ministre de l’Equipement et de l’Eau a souligné l’importance de l’eau et sa place stratégique dans tous les secteurs, surtout qu’elle constitue un pilier fondamental du développement économique et social que connait notre pays. Indiquant la situation climatique exceptionnelle de notre pays, notamment dans la région de l’oriental, qui s'est aggravée ces dernières années avec l’accentuation  du manque des précipitations, Monsieur le Ministre a affirmé que le gouvernement œuvre à tous les niveaux pour traiter la problématique de l'eau dans toutes ses dimensions et avec le sérieux nécessaire.

Dans ce sens, Monsieur Nizar Baraka a évoqué les Directives Royales contenues dans le discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu l'assiste, du 14 octobre 2022 à l'occasion de l'ouverture de la première session parlementaire de la 2ème année législative de la 11ème, ou il a souligné que la politique de l'eau est une affaire de tous, qui nécessite une mise à jour continue des stratégies sectorielles en tenant compte de la pression exercée  sur les ressources en eau et leur évolution future.

En outre, après avoir mis en lumière les grandes réalisations de notre pays dans le domaine de l’eau, grâce à l’adoption d’une politique de l’eau clairvoyante, Monsieur le Ministre a expliqué que  la zone d’action de l’agence du bassin hydraulique de la Moulouya dispose d’un patrimoine important  de grands dans les provinces de Berkane, Taourirt, Jerrada, Boulemane, Nador, Driouch, Figuig, Midelt, et Guercif, ainsi que de petits barrages. Ces infrastructures contribuent à la satisfaction des besoins en eau potable, de l’irrigation, de la production hydroélectrique, de l’abreuvement du cheptel plus de la lutte contre les phénomènes extrêmes d’inondations et de sécheresses. M. le Ministre a ajouter que l’année écoulée s’est caractérisée au niveau de ce bassin par :

· La poursuite des travaux de la réalisation du barrage Targa Ou Madi dans la province  de Guercif, avec une capacité de stockage de 287 millions de mètres cubes, ce qui permettra l’approvisionnement en eau potable, l’irrigation, la production de l’énergie électrique en plus de la protection contre les inondations ;

· La poursuite des travaux de la réalisation de la surélévation  du barrage Mohammed V dans la région de Nador, pour atteindre une capacité d'environ un milliard de mètres cubes, ce qui assurera la durabilité de l'approvisionnement en eau potable et d'irrigation ;

· La poursuite des travaux de la réalisation du barrage de Beni Azimane dans la région de Driouch, avec une capacité de stockage de 44 millions de mètres cubes. Ce barrage permettra la protection contre des inondations des villes de Driouch et Midar et l’approvisionnement en eau potable ainsi que l’irrigation.

Dans une autre optique, le Ministre de l'Equipement et de l'Eau a indiqué qu’au cours de l'année hydrologique 2021-2022, le bassin de la Moulouya a connu un déficit de précipitations de 36 %. Ceci a accentué le déficit enregistré au niveau des apports en eau qui a atteint 77 % par rapport à la moyenne annuelle.

En revanche, M le Ministre a indiqué que le bassin de la Moulouya a connu pendant l’année hydrologique 2021-2022 un important déficit des précipitations en comparaison avec la moyenne annuelle avec un maximum de 65 % à Bouarfa. Les apports d’eau ont été de 143 Mm3 soit ubn déficit de 83% par rapport à la moyenne annuelle.

Dans ce même contexte, Monsieur le Ministre a souligné que malgré l’amélioration des indicateurs hydroclimatique au niveau du bassin de la Moulouya, sa situation hydrique nécessite un suivi particulier. A cet égard, et au vu des difficultés qui peuvent résulter de cette situation notamment pour répondre à tous les besoins, le gouvernement s'est engagé dans la mise en œuvre de programmes structurantes dans ce bassin. Ainsi, la réalisation de nombreux projets a été programmée tels que :

·  La réalisation de la station de dessalement d'eau de mer à Nador ;

· La poursuite de l’équipement de forages et la réalisation  de forages de reconnaissance afin d'améliorer la connaissance des nappes souterraines, de leurs caractéristiques et de mobiliser les ressources en eau pour faire face au déficit occasionnel d'eau potable, notamment en milieu rural;

· La réalisation de 28 petits barrages, dont 6 seront entretenus dans la zone d’action de l’agence, dans le cadre du programme de la réalisation des petits des barrages pour la période 2022-2024.  Ces barrages seront destinés à accompagner la promotion local, le développement de la petite hydraulique et la protection contre  les inondations ;

· La réalisation de projets de réutilisation des eaux usées traitées pour l’arrosage des espaces verts afin de réduire la pression sur les ressources en eau conventionnelles.

Dans le même ordre d’idées, monsieur Nizar a précisé que le programme d'urgence et structurel est actuellement en cours d’exécution au niveau du bassin de la Moulouya. Ce programme dont le  coût total est de 1,3 milliard de dirhams, permettra d'atténuer l’impact de la sécheresse que connaît le bassin, notamment pendant la période estivale.

Par ailleurs, et dans le cadre de la mise en œuvre la loi 36-15, le Ministre de l’Equipement et de l’Eau a indiqué que l’Agence du Bassin Hydraulique de la Moulouya est en cours d’élaboration du projet du Plan directeur d’Aménagement Intégré des Ressources en Eau de ce bassin, en concertation et coordination avec les différents acteurs institutionnels. Les résultats de ce projet plan directeur seront présentés pour avis au Conseil de Bassin hydraulique de la Moulouya dans sa prochaine session.

En fin, il est à noter que lors de ce conseil d'administration, la convention cadre de gestion participative de la nappe de Triffa dans la province de Berkane ; a été approuvée en plus trois projets de conventions de partenariat. Ces derniers concernent des projets de protection contre les inondations des centres de Hassi Bilal dans la province de Jerada, de Zaida et de Boumia dans la province de Midelt. De plus, trois annexes à des conventions ont été également adoptées. Elles concernent le projet de collecte des eaux pluviales des communes de Tendrara et Maatarka dans la province de Figuig ; ainsi que les projets de protection contre les inondations de la ville de Sidi Slimane Ech-charaa dans la province de Berkane et de la ville de Nador et la signature de la convention cadre de partenariat pour financer et réaliser des projets de développement et de mobilisation des ressources en eau dans la province de Figuig.​